Python’s Flying Circus épisode 2: vous aimez les Perl, mais aimez vous les Ruby ?

Après notre comparatif rapide entre Python et Perl, il convenait tout de même de présenter un autre langage de programmation concurrent: Ruby. Comme Python et Perl, Ruby est un langage libre, de très haut niveau, multi-plateforme, générique, multi-paradigme, et doté d’un typage dynamique fort.

Dans l’esprit, Ruby est cependant plus proche de Perl. Son créateur Yukihiro Matsumoto (dit « Matz ») s’est en effet inspiré de certains principes de Perl pour concevoir son langage. En particulier, il s’est opposé au Zen de Python1 selon lequel  « il doit y avoir une – et de préférence seulement une – manière de faire ce que l’on veut ». Dans une interview donnée en 20032, Matsumoto déclarait ainsi :

Ruby a hérité de la philosophie de Perl le fait de laisser plus d’une manière de faire la même chose. Je tiens cette philosophie de Larry Wall, qui est véritablement mon héros. Je veux libérer les utilisateurs de Ruby. Je veux leur donner la liberté de choisir .

Dans l’usage, Ruby est comme Perl, moins diffusé que Python. Il est très utilisé dans la programmation web grâce au succès de Ruby on Rails. Mais il ne faut pas oublier pour autant que ses compétences vont bien au-delà, et qu’il peut donc aussi nous être très utile. Il est d’ailleurs assez riche par défaut – de nombreuses fonctions existant par défaut sur Ruby devant être importée depuis des modules spécifiques dans Python. Après le passage de la version 1.9 à une version stable 2.0, qui doit avoir lieu sous peu, nous nous attacherons donc à vous montrer quelques unes des applications que l’on peut dessiner pour nos domaines avec ce langage.

  1. Lisible par exemple ici. []
  2. VENNERS Bill, « The Philosophy of Ruby – A Conversation with Yukihiro Matsumoto », 29 septembre 2003 [En ligne]. URL: http://www.artima.com/intv/rubyP.html []

2 réflexions au sujet de « Python’s Flying Circus épisode 2: vous aimez les Perl, mais aimez vous les Ruby ? »

    • Merci beaucoup de vos encouragements ! Étant également philologue, je suis avec intérêt votre carnet et les problématiques liées aux éditions critiques électroniques m’intéressent au premier chef.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *